Positivons la négativité !

La pensée positive peut changer une vie et même la transformer. Se lever le matin et se répéter que votre journée va être géniale, enrichissante, surprenante est le point de départ de tout un état d’esprit.

Lorsque je pose la question : « Que pense-tu de ta vie ? » autour de moi, très peu me répondent : « Je m’éclate dans ma vie » ou encore « J’ai une vie rêvée ». Pour pouvoir arriver à penser ces 2 phrases, il faut tout d’abord les conceptualiser dans sa tête en se les répétant. Quand votre manager ou vos collègues vous énervent, quand rien ne va, essayez de vous raccrocher à des aspects positifs de votre quotidien : j’ai des amis/un(e) petit ami(e)/ une famille top / je m’épanouies dans un sport / dans mon job… Vous trouverez toujours quelque chose de positif, il suffit d’y réfléchir !

Le moment arrive où vous commencez à vous imprégner d’un courant positif, agissez donc ! Vous pouvez commencer par noter dans un carnet chaque soir les 3 faits/ situations / phrases… qui vous ont donné le sourire ou que vous avez aimé faire. Ce cheminement permet de ponctuer la journée sur une bonne note.

Prendre soin de soi fait également partie de cet esprit-là. Accordez-vous un ou deux soirs par semaine où vous faites ce qu’il vous plait, ce qui vous rend heureux. Ainsi la créativité est au cœur du positivisme : écrire, peindre, jouer d’un instrument, faire du théâtre… Cela peut aussi passer par le sport, le shopping, le Spa….

Un témoignage émouvant et vraie à écouter et réécouter !

Je vais revenir sur la créativité. Pour ma part, quand je ne vais pas bien, j’écris des pages et des pages et ça me libère, m’apaise. D’autres dessineront ou iront courir, à vous de trouver votre hobbie en testant des activités diverses !

J’ai pu remarquer que la pensée positive a ses propres limites car elle n’inclut pas les pensées « négatives »  et les émotions. Suite à quelques lectures, je vais vous expliquer pourquoi il faut intégrer la psychologie positive à la pensée positive.

 

Quand on parle de psychologie positive, on en vient forcément au sujet complexe des émotions. Ilios Kotsu, docteur en psychologie, a dit une phrase intéressante dans un interview pour le magazine « Psychologie positive » : « Nous sommes un peu analphabètes émotionnellement. ». Il continue en expliquant que dans les entreprises actuelles, la culture de la peur est souvent appliquée, la pression ressentie par beaucoup d’employés ce qui ne favorise pas la créativité. La pleine conscience qui est le fait de porter attention aux expériences internes (émotions, sensations…) et externes au moment présent, peut permettre d’arriver à apprivoiser ses émotions. C’est une façon de détecter plus facilement ce que l’on ressent. Avec le Yoga ou la méditation, il est possible d’acquérir une pleine conscience et un bien être quotidien.

Par la suite, il déclare que la psychologie positive n’englobe pas seulement les émotions « positives » mais qu’il est normal de prendre en compte nos émotions « négatives ». « Se dire qu’une émotion « négative » est importante car elle nous dit vers où aller ». L’évitement des émotions peut constituer un blocage, c’est pour cela qu’il est préférable de les accepter en se centrant sur nos besoins. Il faut arriver à mettre du sens sur ses émotions. Par exemple, lorsqu’une situation nous frustre ou nous met en colère, se demander pourquoi on a réagi de la sorte, qu’est-ce qui a été touché au fond de nous. En adoptant cette position, on ressortira grandi de cette expérience et on pourra arriver à gérer plus facilement ses émotions lors d’un prochain conflit.

Pour finir, le courage est une qualité essentielle et primordiale pour pouvoir affronter ses émotions dans des moments difficiles. Ilios Kotsu affirme que « le vrai courage ne se mesure donc pas au comportement mais à l’intensité de l’émotion avec laquelle on a dû composer. » Arriver à continuer à vivre positivement après un deuil est une démarche courageuse.

Je conclurais par une de ses phrases : « Le meilleur choix selon moi, c’est de souligner ce qu’il y a de beau, d’utile, de positif et de tenter de le faire grandir ».

#LaMeufAFrange

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Résoudre : *
29 − 23 =