«M» de Sara Forestier, un film à l’état brut !

Rares sont les articles que j’écris d’un trait mais celui-ci en fait partie. Tard dans la nuit ou tôt le matin, j’ai enchaîné les mots à la vitesse de l’éclair, des mots fragiles et puissants à la fois, un mélange d’amour et de haine, tel est le film « M » de Sara Forestier. 

Un engouement largement mérité avec un couple d’acteurs qui ne fait qu’un. Une belle définition de l’amour, qui par les temps qui court s’oublie : les couples se font et se défont sans même essayer de se comprendre, du consumérisme à l’état pur.

Un décor planté dans un quartier de banlieue banal où la noirceur de la lumière et des lieux nous plongent dans la dure réalité : bagarres, trafics d’argent… Lila vit dans un petit appartement avec son père et sa sœur qu’elle élève quasi seule. Cette dernière jouera un rôle clé puisqu’elle finira par révéler le lourd secret de Mo. Quant à Mo (Redouane Harjane), son quotidien se passe dans une caravane, lieu essentiel du film : lieu de retrouvaille, de tendresse, d’apprentissage. Elle est bègue, il ne sait pas lire. 

Sara Forestier a su superbement mettre en valeur les différentes façons de communiquer des deux personnages qui ne passent pas forcément par la parole mais également par le regard et les gestes. Un regard intense, des gestes tendres parfois violents ponctuent de nombreuses scènes du film. Des mots valsent, s’entrechoquent mais finissent par s’allier. Deux êtres vulnérables qui vont se porter mutuellement par la force de l’amour. 

Un film touchant et poignant qui redonne foi en l’amour, je le conseille à 10 000%! 

Sara Forestier n’est pas qu’une simple réalisatrice et actrice. En effet elle se bat pour faire évoluer la condition des femmes. Lors de l’émission « Strupéfiant » présentée par Léa Salamé, l’actrice a réfusé qu’on la maquille. Elle a cité l’exemple de la chanteuse Alicia Keys qui a décidé de ne plus se maquiller. De plus, elle a affirmé en évoquant la sexualisation des actrices : « Il y a une injonction à être sexy, toujours, à être glamour, alors qu’une femme n’est pas que ça. Ce qui est assez fou, c’est qu’on demande ça à des femmes qui sont créatrices. Mon métier, ce n’est pas d’être sexy, ce n’est pas d’être glamour, c’est de créer de l’émotion ».

#LaMeufAFrange

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Résoudre : *
9 × 22 =