Plongez dans les coulisses du TEDx PanthéonAssas 2018 !

Jeudi 17 mai dernier avait lieu à Paris le TEDx PanthéonAssas avec des speakers de folie tels que : Combo, Clothilde Chaumet, Cyrielle Hariel, David Meulamans, Denis Olivennes, Charles Brasart et Maher Chebbo.

J’ai voulu en savoir plus sur la préparation et l’organisation d’un TEDx. Je suis donc partie à la rencontre d’Audrey Chadly, présidente de l’association. 

 

Une partie de l’équipe !

Lise : Peux-tu te présenter rapidement ?

Audrey : Je m’appelle Audrey. Je suis en Master 1 Droit Public de l’économie. C’est le droit qui régit les personnes publiques : l’Etat et les personnes privées. Je passe mon barreau en septembre avec un été intensif en révisions ! Pour l’année prochaine, soit j’ai mon barreau et je rentre à l’école des avocats, soit je ne l’ai pas et je partirais en Master 2, soit j’ai ni l’un, ni l’autre et je pars en année de césure ! (rires)

 Lise : Peux-tu m’en dire plus sur ton équipe ? Comment était-elle organisée ?

 Audrey : On était une petite vingtaine. En tout premier, il y avait le bureau, nous étions 3 : Président, vice-président et secrétaire général.  Il y avait ensuite le bureau élargi qui comprennait le bureau et les 4 responsables de chaque pôle. Le pôle sponsor : celui qui s’est s’occupé d’aller chercher l’argent, les partenariats.  Le pôle speakers qui était chargé de démarcher les intervenants. Pour trouver les intervenants, soit c’était du bouche à oreilles, soit le hasard ou soit des connaissances. Le Pôle Communication a quant à lui communiquer en amont sur l’événement et enfin le Pôle Logistique a géré toute l’organisation matérielle jusqu’au jour J.

 

Un selfie des speakers de la soirée !

Lise : Quelles sont les différentes étapes pour l’organisation d’un TEDx ?

Audrey : On commence par le recrutement de l’équipe qui est essentiel. Chaque année, on le lance généralement en octobre. Une fois l’équipe constituée, chacun rejoint un pôle. Pour pouvoir avancer, il nous faut un thème afin de savoir dans quelle direction nous allons. Le thème est vraiment primordial. Cette année, nous avons essayé de réfléchir par pôle. Chaque responsable de pôle nous faisait remonter des idées. On a sélectionné 3 idées de thèmes et le thème de l’Héritage a été choisi.

Une des étapes clés est la recherche de partenaires et le financement. Sans argent, on ne peut rien faire ! Vient ensuite la location de la salle.  C’est aussi le moment où le pôle speakers part à la recherche des intervenants. Cette année, ils avaient fait un immense Google Doc avec pleins de noms : des gens connus, pas connus. On démarchait en fonction des affinités que l’on avait. Avec les refus et les acceptations, nous sommes arrivés à notre liste d’intervenants finaux.

Plus la conférence approche, plus le pôle communication va être en action. Le pôle logistique intervient tout au long de l’année mais les 2-3 semaines avant l’événement, ce sont les gens qui travaillent le plus ! Tout repose sur eux ! C’est l’un des pôles les moins sexy, mais un des plus intéressants !

Lise : Pourquoi as-tu décidé de te lancer dans l’aventure TEDx ?

Audrey : C’est un ami qui m’a proposée l’aventure. Il faut savoir qu’à Assas, nous sont principalement proposés des conférences de droit, de politique et d’économie. Un bon juriste ou un bon économiste, c’est quelqu’un qui a des connaissances sur tout et qui n’est pas focalisé sur son propre domaine.

L’idée de diversifier les types de conférences était quelque chose qui m’intéressait. TED donne la parole à tout le monde du moment que la personne a quelque chose d’intéressant à partager. Toi, moi, quelqu’un de connu. L’idée est de dénicher des talents cachés.

Lise : Est-ce qu’il t’arrive de regarder régulièrement des vidéos TED ?

Audrey : Oui bien sûr très souvent. Lorsqu’un thème m’intéresse en général, je vais voir si je trouve une vidéo TED. Récemment c’était le transhumanisme et l’intelligence artificielle. Je devais faire un devoir dessus et mon premier réflexe a été d’utiliser TED car il est vraiment devenu un media à mes yeux et aux yeux de beaucoup de gens.

Lise : Y’a-t-il une vidéo qui t’a marqué en particulier ?

Audrey : Oui il y a une vidéo qui m’a marquée car elle n’était pas conventionnelle et également car je l’ai vu l’an dernier au TED fest à New-York. Nous étions donc partis à New-York pour décrocher la licence supérieure. Pour la licence de base, il suffit juste de remplir un formulaire que t’envoie à TED et qui t’autorise à monter ta conférence dans ton université, dans ta ville. Mais cette licence ne te permet d’avoir seulement 100 spectateurs. Pour accueillir plus de spectateurs, il faut donc obtenir la licence supérieure et l’obligation est d’assister à un TED officiel. Il y en a seulement aux Etats-Unis ou au Canada. Le TED fest était sur 5 jours avec des formations et des conférences matins et soirs. Les organisateurs te briefent sur les règles à respecter. Les règles, c’est un enfer ! (rires !) On a un formulaire de 127 pages en anglais de règles à retenir !

Pour revenir à la vidéo qui m’a marquée, c’est celle du Pape François ! Il a fait un TED sur le thème de « The future you ». Il est incroyable ! Il n’est pas venu mais il était en direct du Vatican ! Si le pape se prête à ce jeu-là, c’est qu’il y a une certaine reconnaissance du projet. C’était un message de paix et d’amour exceptionnel à entendre que l’on soit croyant ou athée.

 

Lise : Tu parlais de règles à respecter, peux-tu me donner des exemples  ?

Audrey : Par exemple le tapis rouge sur scène, normalement une ambiance sombre. L’administration nous a empêché au dernier moment d’éteindre les lumières pour des raisons de sécurité.

« TED donne la parole à tout le monde du moment que la personne a quelque chose d’intéressant à partager. Toi, moi, quelqu’un de connu. L’idée est de dénicher des talents cachés. »

 Lise : Est-ce que les speakers sont coachés avant de le jour j ?

 Audrey : Oui nous les rencontrons avant. Lors d’un premier rendez-vous, nous voyons avec eux les règles TED, les restrictions, les diapos… Nous répondons à leurs questions. Par la suite, nous essayons de les revoir pour parler de leur script soit par mail, par Skype ou en face à face. Cette année était exceptionnelle en terme de relations avec les speakers. Je les prenais dans mes bras après leurs spitchs, ils étaient juste bienveillants. Nous avions une dream-team! Il était important pour nous d’avoir ce rapport avec les intervenants pour aborder un thème comme l’Héritage! 

Lise : Comment choisissez-vous les speakers ?

Audrey : Par leur personnalité et par le message qu’ils ont à faire passer.

Lise : Comment as-tu vécu le TEDx de cette année ?

Audrey : Stressant pour toutes les préparations mais excitant car c’est le résultat de toute une année de travail ! Quand tu vois les gens s’installer le jour J, tu te dis que le pari est réussi ! Nous étions fiers d’avoir réussi à réunir des gens d’horizons différents!

Retrouvez TEDx PanthéonAssas sur les réseaux sociaux : 

Site internet 

Facebook 

Instagram

Twitter

 

#LaMeufAFrange

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Résoudre : *
24 × 10 =