Coup de cœur musical #3 : Coralie Royer

Coralie Royer a seulement 22 ans et cumule déjà plusieurs casquettes puisqu’elle est chanteuse, musicienne, danseuse et comédienne. Elle a sorti son 1er EP intitulé Blossom en mars dernier. Son 1er opus est rythmé de ballades mélancoliques et d’envolées puissantes. Nous avons échangé par téléphone durant le confinement. 

Lise : Hello Coralie, peux-tu te présenter ? 

Coralie : Oui bien sûr ! Je m’appelle Coralie Royer, je viens d’avoir 22 ans. Je suis à la fois chanteuse et musicienne mais également comédienne et danseuse car je fais de la comédie musicale. A côté de ça, j’ai sorti un EP qui s’appelle Blossom au mois de mars. 

Lise : Peux-tu me raconter plus en détails ton parcours musical ? 

Coralie : J’ai commencé la musique par hasard quand j’étais au collège avec un groupe. J’ai passé 3 ans avec ce groupe et ensuite j’ai décidé d’apprendre seule la guitare dans ma chambre. J’ai toujours appris beaucoup de choses en autodidacte. Finalement ma passion ne s’est jamais tarie et j’avais envie d’en faire mon métier. C’est pour ça que j’ai décidé de me former à la comédie musicale pour pouvoir continuer à faire de la musique et potentiellement sortir un EP. J’ai pu participer à la comédie musicale La Folle Histoire du Petit Chaperon Rouge. C’était une super expérience que j’ai envie de réitérer. J’ai vraiment envie de pouvoir allier la comédie musicale à ma propre musique. 

Lise : Tu me parlais de ton EP Blossom, quelles sont les thématiques abordées dans les différents titres ? 

Coralie : Les thèmes que j’aborde dans l’EP sont beaucoup de remises en question et d’introspections, l’envie de grandir et l’amour évidemment ! Mes textes sont très personnels, j’ai l’impression que c’est plus vrai quand j’écris sur moi. 

Pour mes titres, le titre In the Fog a été co-écrit avec Maxime Toussaint qui est le chanteur du groupe WYVE. J’ai composé et écrit les autres titres. J’ai été assisté en studio par Matthieu Clerjaud qui a travaillé avec moi sur les arrangements des musiques car tout était écrit en guitare-voix. 

Lise : Défends-tu particulièrement certaines causes ? 

Coralie : Je ne fais pas vraiment de la musique engagée. Par contre, en tant qu’artiste, j’aimerais donner une place à la féminité. J’aimerais me dire que je peux m’assumer en étant une jeune femme à moitié nue sur sa pochette. J’aurais aimé ne pas avoir à m’en inquiéter comme ça a été le cas. 

Avant la sortie de l’EP, tout le monde m’a demandée si j’étais sûre et si j’avais vraiment envie de donner cette image à ma musique. J’ai beaucoup hésité mais finalement j’ai eu de très beaux retours. Certaines personnes ont réussi à percevoir la poésie et l’intimité qu’emmène cette pochette sans forcément y voir quelque chose de sexuel. Et d’autres n’ont pas forcément compris le sens. 

Lise : Quels sont tes projets ?

Coralie : Tout est encore hyper flou ! Tout ce que je sais, c’est que dès l’occasion se présentera, je remonterai sur scène ! J’ai vraiment envie de faire vivre ma musique en live ! J’ai en projet d’écrire un second EP. J’aimerais, un jour dans ma vie, écrire un spectacle musical !

Où retrouver Coralie Royer ? 

Son EP Blossom 

Instagram 

Facebook

YouTube 

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Résoudre : *
29 × 29 =