Je suis hypersensible et alors ?

Je suis (très) susceptible, mon humeur varie en fonction de celui des autres, je suis sensible aux détails, je suis à l’écoute des autres, je mets du temps à prendre une décision, j’adore travailler en équipe, je suis (très) sensible/émotive, bref je suis hypersensible.

Je me suis longtemps posée des questions sur mon caractère à la fois énigmatique et variable ! Dans ma tête, c’est souvent les montagnes russes en 2 fois pire! Je suis parfois trop émotive, trop réservée, puis trop expansive, trop joviale. C’est un défilé d’émotions avec des looks d’hiver et d’été mélangés. Un lion difficile à dompter. Une carapace quasi impossible à percer. 

Cette hypersensibilité peut être un désavantage pour toutes les raisons que j’ai cité précédemment mais devient un véritable atout dans le milieu artistique. Pendant un concert, tous mes sens sont en éveils, j’ai facilement les poils qui se hérissent, les larmes qui arrivent. Lorsque j’écris, j’arrive à retranscrire les émotions que je ressens. J’ai l’impression de ressentir plus intensément les choses et de réagir en conséquence.

Une étude du journal Brain and Behavior, a montré que lorsque l’on montrait des photos de personnes sous le coup de l’émotion, les zones du cerveau associés à l’empathie et à la connaissance étaient plus stimulés chez les hypersensibles. (Source : Huffington post Québec). Il est donc neurologiquement normal d’agir comme nous le faisons.

Elena Herdieckerhoff défend dans son intervention le pouvoir des personnes hypersensibles, à absolument regarder ! (vidéo ci-dessous)

#LaMeufAFrange

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Résoudre : *
13 − 13 =